Entre polyvalence et expertise, quel référentiel de compétences pour le technicien en simulation?

Ken Stauffer et Fabio Castiglioni sont assistants techniques au CIS. Ken a un CFC d’électronicien en multimédias, Fabio, d’électricien. Avant la simulation, ils faisaient des installations audio-visuelles ou électriques et des dépannages pour une clientèle privée. En arrivant au CIS, ils ont découvert les métiers de la santé. De leur “ancienne vie”, tous les deux ont gardé le sens du service, la volonté de satisfaire le client et, bien sur, les compétences pour résoudre – presque – toutes les difficultés techniques que rencontrent les formateurs en simulation. En détaillant leur parcours et leurs activités, nous mettons en évidence les compétences spécifiques et les qualités du technicien en simulation:

Ayant parfois jusqu’à 30 interlocuteurs différents par semaine, le métier de technicien est, dans ce contexte, un métier de contact: comme l’explique Ken, “c’est en questionnant les intervenants sur leurs besoins ou le déroulement d’un scénario qu’on acquiert les connaissances pour traiter les demandes et mettre en place une simulation”... mais parfois, ce n’est pas suffisant. Chaque corps de métier a une appellation différente pour désigner la même chose! “Comment savoir que ce que les uns appellent “sonde urinaire” est pour les autres une “sonde vésicale”, sachant que sur l’emballage, il est écrit “sonde à ballonnet?” ajoute Ken en souriant. Pareil pour les pansements Opsite® (pansement à Venflon ou VVP  ou de maintien de cathéter, Tegaderm®  ou l’Hopirub®  (désinfectant hydro alcoolique, chlorhexidine…). La curiosité semble donc être une qualité importante quand on s’occupe de la préparation du matériel pour une simulation. Ainsi, Ken explique: “je suis allé chercher ce que signifie le G sur les emballages des seringues. Ce sont des gauges, des unités de mesure. Plus la gauge est grande, plus l’aiguille est fine”. Or, comme le souligne Fabio, il faut non seulement connaître le vocabulaire, mais pour installer une salle, il faut aussi savoir à quoi sert le matériel!

Ponctualité, réactivité, disponibilité et capacités d’anticipation s’ajoutent aux qualités nécessaires que devrait avoir tout technicien qui travaille dans un centre de simulation. Ken et Fabio s’accordent également à dire que des compétences techniques sont indispensables que ce soit pour le pilotage des mannequins, la maintenance et/ou l’assistance concernant l’utilisation du matériel audio-visuel. En revenant sur leurs premiers pas au CIS, ils identifient les éléments clés d’une formation au métier de technicien: La connaissance du matériel médical le plus courant serait essentielle et contribuerait à notre autonomie et notre efficacité. Programmation des scénarios et équipement des mannequins HF devraient bien entendu également faire partie du cursus. Finalement, une pratique supervisée qui se limiterait, dans un premier temps, au pilotage du mannequin et permettrait progressivement de gérer seul une station serait idéale.

La question de savoir si le technicien doit aussi être un soignant ne trouve pas – encore – de réponse tranchée. En revanche, une équipe de techniciens polyvalents et ayant des expertises complémentaires est sans doute une plus-value pour le CIS qui offrira peut-être bientôt une formation au métier de technicien en simulation.

Enrick Monachon, Fabio Castiglioni, Joanne Wiesner Conti, Ken Stauffer

Références

Bertaux, D. (2010). L’enquête et ses méthodes. In: Le récit de vie. Paris: Armand-Colin.

Labruffe, A. (2010). Management des compétences : Construire votre référentiel. La Plaine Saint-Denis : AFNOR.

Perrenoud, P. (2001). Construire un référentiel de compétences pour guider une formation professionnelle, Genève, disponible sur Internet : https://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_2001/2001_33.rtf, consulté le 20 avril 2018.

Pierron, J-Ph. (2006). Le Passage de témoins. Paris: les éditions du Cerf.

Suter, E., Arndt, J., Arthur, N., Parboosingh, J., Taylor, E. & Deutschlander, S. (2009). Role understanding and effective communication as core competencies for collaborative practice. Journal of Interprofessional Care, 23(1), pp 41-51

 

Le CiS, un centre conjoint

Copyright 2018 © CIS Genève | Mentions légales

Réalisation Interaction Healthcare : Agence Interactive spécialisée santé