La simulation: un miroir réfléchissant de Caring

La simulation : un miroir réfléchissant du Caring ?

Céline Wenger/ Joanne Wiesner Conti / Huguette Guisado / Sandrine Jonniaux

 

  1. Historique

En réadaptation, les attentes principales exprimées par les personnes hospitalisées sont de nature relationnelle. Non seulement l’importance du respect et de la dignité dans les soins a été démontrée dans de nombreuses recherches, mais la satisfaction professionnelle du personnel infirmier peut également être influencée par l’utilisation d’un modèle de soin mettant l’accent sur l’aspect relationnel des soins. Ces valeurs humanistes reflètent l’orientation de la prise en soin des patients au Département de réadaptation et de médecine palliative des HUG (DRMP).

Les cadres de ce département, soutenus par la direction des soins, marquent la volonté d’accompagner leurs collaborateurs dans le développement de compétences relationnelles. C’est de cette volonté qu’a pris forme le projet, initié par Huguette Guisado, infirmière adjointe responsable des soins (IARS) du DRMP autour de la philosophie de soin du Caring selon Jean Watson (1979). Cette théorie de soin met l’accent sur les attitudes relationnelles qui soutiennent le processus de guérison et /ou d’acceptation de la situation du patient.

Figure 1: Jean Watson, fondatrice des théories du HUMAN CARING

La première étape du projet a été de former un comité de pilotage constitué de Sylvie Welker, Responsable des soins du DRMP et Marie-José Roulin, Directrice adjointe des soins. Les deux cheffes de projets, Huguette Guisado et Sandrine Jonniaux, infirmière spécialiste clinique (ISC) en soins de réadaptation ont ensuite créé, sur une base volontaire, un groupe pilote composé de binômes infirmiers responsables d’équipes de soin (IRES) et d’un membre de leur équipe de soins soit 16 personnes au total. La première mission des membres du groupe était d’intégrer les valeurs du caring et de mobiliser leurs attitudes relationnelles dans leur pratique professionnelle quotidienne.

  1. La simulation comme outil pédagogique pour le développement de compétences « Caring »

La question qui a émergé était de savoir comment amener une équipe soignante à développer, conscientiser et mobiliser un savoir-être « Caring » ?

Le fait de pouvoir incarner et « vivre » le Caring, nécessitait de passer par une phase d’immersion et d’empreinte expérientielle. C’est pourquoi a émergé l’idée de la simulation comme outil pédagogique et Céline Wenger, chargée de formation au Centre Recrutement, Parcours et Compétences (CRPCF) des HUG s’est jointe au projet afin de concevoir un dispositif de formation.  La pertinence de la simulation pour l’acquisition de compétences relationnelles a conduit les membres du groupe projet à solliciter le Centre Interprofessionnel de Simulation (CIS). C’est avec Joanne Wiesner Conti, collaboratrice scientifique au CIS que se sont construites des situations emblématiques issues du terrain et permettant de mettre en lumière la complexité des interactions.

Ainsi, entre mars et juin 2017, 9 journées de formation ont été proposées, au rythme de 2 à 3 sessions par mois, 71 participants de 8 unités du département ont été impliqués.

  1. Déroulement des journées de formation en simulation

Pour préparer les participants à cette expérience, une modalité pédagogique ludique introduit la formation pour créer un climat de confiance au sein du groupe de participants. Puis une vidéo sur la philosophie du Caring a été construite avec le Pr. L. Séchaud (Haute école de santé de Genève). Cette vidéo est visionnée en deuxième partie de matinée.

Tout à la fois curieux, intéressés, parfois légèrement anxieux ou au contraire parfaitement détendus, les participants sont reconnaissants de l’occasion qui leur est donnée de s’interroger sur leur pratique, de renouer avec les valeurs de la profession qu’ils ont choisie.

Rassurés par le climat de bienveillance et la neutralité des débriefeurs, les participants, hors de leur contexte de travail, prennent du recul et explorent en toute sécurité la dimension relationnelle du soin. Ils sont émus et mettent en mots ce qui les a touché puis prennent conscience et développent des outils concrets pour construire la qualité de leur présence auprès des patients, ici, dans le cadre de la simulation, mais aussi là-bas, dans leurs unités respectives.

La simulation donne l’occasion au participant d’adapter son action, «  de procéder à un jugement de la situation » (Perrenoud, 2001). Sa propre action devient « un objet de réflexion où il cherche à comprendre comment il s’y prend, et parfois pourquoi il fait ce qu’il fait (…) (Perenoud, 2004, p.4). Parallèlement, durant le temps consacré au débriefing de la simulation, les participants reçoivent un feed-back constructif sur l’application d’éléments propres à la théorie du Human caring, tels que « la présence rassurante fournie au patient », « l’inlassabilité vis-à-vis du patient », la « confiance » ou encore « la priorité » accordées au patient. Ils ont ensuite la possibilité de rejouer la rencontre en partie ou dans son intégralité pour réexpérimenter la situation sous un autre angle et mettre en œuvre les outils Caring proposés au préalable. Finalement, les patients simulés renforcent les notions acquises par l’expression de leur vécu : ils deviennent ainsi un miroir réfléchissant des émotions générées tout au long de cette interaction. Sans chi-chi ni blabla théorique, ils témoignent de l’impact que la présence authentique et préoccupée des soignants a eu sur eux.

  1. Conclusion

Le projet a permis d’oser repenser une nouvelle rencontre dans la relation soignante, d’encourager la réflexion sur l’action et a offert la place à la créativité et à l’exploration de pistes novatrices. Il a aussi initié le développement d’une culture commune et rassemblé les équipes du DRMP autour de valeurs humaines. Le processus du développement de la formation a également réitéré l’importance du travail interprofessionnel dans la réalisation de projets où s’articulent les expertises entre un département, la direction des soins, le CRPCF et le CIS. Finalement, il a intégré les personnes qui ont joué les scénarios – les patients simulés – à la création et à la réalisation des situations. C’est grâce à eux que les participants ont été mis en situation de réel et confrontés à la dimension émotionnelle propre aux rencontres humaines.

En simulation, chaque professionnel a su développer ses compétences Caring en s’ajustant aux besoins, émotions, croyances et représentations du patient et du proche. Mais la philosophie du Caring va au-delà des soins au patient et concerne également les relations des collaborateurs les uns vis-à-vis des autres.  C’est par l’implication personnelle et l’appropriation individuelle des valeurs véhiculées par cette théorie de soin que se concrétise une « conscience Caring ».

Et vous quel est votre super pouvoir Caring ?

Références

Blum, C. A., Hickman, C., Parcells, D. A. (2010). Teaching caring nursing to RN-BSN students using simulation technology. International Journal for Human Caring, 14(2), pp 41-5

Eggenberger, T.L. & Keller, K.B. (2008). Grounding nursing simulations in caring: an innovative approach. International Journal for Human Caring, 12(2), pp 42-46

Greger, Jennifer. (2012). « Facilitating Caring Behaviors in Technology-Dependent Nursing Practice Through the use of Simulation Training and Confluent Education Strategies ». Master of Arts in Nursing Theses. Paper 48.

Panosky, D. & Diaz, D. (2009). Teaching caring and empathy through simulation. International Journal for Human Caring, 13(3), pp.44-46

Perrenoud, Ph. (2001). Mettre la pratique réflexive au centre du projet de formation ? Cahiers pédagogiques, janvier, n°390, pp. 42-45

Perrenoud, Ph. (2004). Adosser la pratique réflexive aux sciences sociales, condition de la professionnalisation. Education permanente, n°160, septembre, pp.35-60.

Schön, D. (1994). Le praticien réflexif. A la recherche du savoir caché dans l’agir professionnel. Montréal : Editions logiques.

Storr, G.B. (2010). Learning how to effectively connect with patients through low-tech simulation scenarios. International Journal for Human Caring, 14(2), pp 36-40

Watson, J., (1979). Nursing: The philosophy and science of caring.  Boston: Little, Brown and Company. Boulder, CO: Colorado Associated University Press.

 

 

 

Le CiS, un centre conjoint

Copyright 2018 © CIS Genève | Mentions légales

Réalisation Interaction Healthcare : Agence Interactive spécialisée santé