Lu pour vous

Lu pour vous

 

More Than One Way to Debrief: A Critical Review of Healthcare Simulation Debriefing Methods.

Sawyer, T., Eppich, W., Brett-Fleegler, M., Grant, V., Cheng, A.

Simulation in Healthcare. 2016 ; 11(3), 209-17.

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27254527

Commentaire de Sylvain Boloré, inf. MEd – HedS-GE

 

Cet article présente l’intérêt d’analyser les différentes méthodes de débriefing existantes, alors même que le débriefing est bien souvent considéré comme l’élément le plus important dans le processus d’apprentissage en simulation et en même temps comme le plus sensible à s’approprier pour les animateurs.La chronologie, le mode de facilitation, la structure conversationnelle employée et les éléments du processus présents lors de débriefings sont comparés.Ainsi, tout un chacun y trouvera des pistes de questionnement et d’optimisation pour la pratique pédagogique.

 

Cette revue de littérature porte sur la période de Juin 2014 à Octobre 2015 et analyse des sources issues de PubMed, CINAHL et Google Scholar. S’agissant d’une revue non systématique, il n’est pas fait mention du nombre de documents retenus ni de critères stricts d’inclusion et d’exclusion.

 

Les auteurs rappellent tout d’abord en introduction la différence entre débriefing et feedback dans la mesure où ils sont régulièrement utilisés comme synonymes. Le feedback y est défini comme la transmission, du formateur vers l’apprenant, d’informations sur la performance dans la perspective d’une amélioration. Par contre, le débriefing se distingue par la démarche de facilitation du processus de réflexion sur l’action et ainsi d’une bidirectionnalité dans les interactions.

 

Il ressort de cette recherche trois approches de débriefing: le débriefing guidé par un facilitateur à l’issue de la mise en situation, le débriefing auto-guidé (entre les apprenants) à l’issue de la mise en situation, enfin le débriefing guidé par un facilitateur pendant/interrompant le cours d’action. Une description succincte de chacune de ces approches est proposée. Les sept éléments essentiels du cadre de mise en œuvre apparaissent comme identiques pour chacune de ces approches, à savoir : la sécurité psychologique, le fait d’avoir une attitude constructive, l’établissement de règles de débriefing, la recherche d’un modèle mental partagé, la communication des objectifs d’apprentissage, l’utilisation des questions ouvertes, l’utilisation du silence. Ces sept éléments sont précisés dans la deuxième partie de l’article. Les définitions et exemples fournis permettent de bien cerner chacun de ces points.

 

La question de la comparaison des effets n’est malheureusement pas abordée (si tant est que des études de ce type existent). Il est fait mention d’une possible efficacité similaire lors de simulations procédurières entre un débriefing guidé par un facilitateur ou un débriefing auto-guidé lorsque ceux-ci sont positionnés à l’issue de la mise en situation. S’agissant du débriefing guidé par un facilitateur pendant le cours d’action, l’on devine un manque d’étude sur cette approche.

 

Les développements qui viennent ensuite sont ceux qui présentent finalement le plus d’intérêt bien qu’ils concernent plus spécifiquement la première approche, c’est-à-dire la plus courante.

 

Les auteurs distinguent deux catégories de structures conversationnelles selon le nombre de phases présentes. Ces structures ordonnées chronologiquement constituent le guide de déroulement du débriefing.

Quatre méthodes utilisent une structure en 3 phases et trois autres, dénommés multi-phases, utilisent une structure en 4 à 7 phases tel que présenté dans le tableau suivant.

Ces structures incluent toutes une période d’analyse (ou une « discussion ») et une période de synthèse (ou d’« applicabilité »). Le focus sur les réactions à chaud ou l’impact émotionnel, au démarrage du débriefing, est courant. Dans les structures à plus de 3 phases, il s’agit en fait de mettre davantage en visibilité certains éléments constitutifs de l’analyse.

Tableau 1. Structures conversationnelles lors de débriefings guidés par un facilitateur à l’issue de la mise en situation

 

3 phases multi-phases
Debriefing With Good Judgment 3D Model GAS Diamond Debrief PEARLS  TeamGAINS  Healthcare Simulation AAR
Réaction Defuser Recueillir Décrire Réaction Réaction Définir des règles
Analyse Découvrir Analyser Analyser Description Aspects cliniques Expliquer objectifs d’apprentissage
Synthèse Approfondir Synthétiser Appliquer Analyse Transfert dans le réel Performance de référence
Synthèse Habiletés relationnelles Passage en revue des actions
Synthèse Identifier ce qui s’est passé
Supervision clinique, si nécessaire Examiner pourquoi ça s’est passé comme ça
Verbaliser apprentissages

 
L’article n’a pas l’ambition de comparer ces structures ni de déterminer l’efficacité du débriefing en fonction du nombre de phases, ce qui est d’ailleurs présenté comme une piste de recherche ultérieure.

Il ressort cependant qu’utiliser une telle structure permet de cadrer le cheminement réflexif, de gérer efficacement le temps, de se concentrer sur les objectifs d’apprentissage.

 

Il est par ailleurs fait mention de trois éléments accessoires pouvant influencer l’expérience d’apprentissage : le co-debriefing comme méthode d’animation, le fait d’utiliser un script de debriefing et l’usage de la vidéo. Les précisions apportées permettent d’en apprécier leur intérêt.

 

Au final, cet article offre un panorama synthétique des pratiques de débriefing qui apparait utile tant aux praticiens novices dans la mesure où les éléments principaux sont bien définis que pour les praticiens plus expérimentés du fait de la réflexion induite sur ses propres pratiques.

 

 

 

 

Le CiS, un centre conjoint

Copyright 2018 © CIS Genève | Mentions légales

Réalisation Interaction Healthcare : Agence Interactive spécialisée santé