Pour vous, c’est quoi l’interprofessionnalité?

Elisabeth Van Gessel

Directrice du Centre Interprofessionnel de simulation

Pour vous, c’est quoi l’interprofessionnalité?

Au niveau managérial, on pourrait définir l’interprofessionnalité en 3 mots-clés:

  • Partage
  • Responsabilité
  • Confiance

Si on fait confiance aux membres de son équipe, ils se sentent concernés par leur travail et de ce fait en sont responsables. Ce sont les valeurs que j’aimerais que les gens véhiculent.

Au niveau des soins, les mots-clés sont “patient partenaire”. Pour que les patients deviennent de réels partenaires, c’est le système de santé qui doit changer.

En quoi le travail en interprofessionnalité peut-il apporter des réponses au besoin de sécurité et de qualité des soins?

L’évolution culturelle, le changement de paradigme proposé par le cadre de référence de l’interprofessionnalité va permettre qu’on se centre sur les valeurs du patient. La sécurité n’est pas une notion absolue. C’est une perception subjective. C’est donc au patient de nous dire quels sont ses besoins en matière de sécurité et de qualité des soins. Actuellement, les exigences de sécurité sont principalement liées à notre propre besoin d’être sécurisés et pas forcément à celui du patient.

Comment imaginez-vous l’interpro de demain?

L’IP ne doit pas être identifiée à un lieu, une entité (comme le Centre Interprofessionnel de Simulation). Le travail collaboratif en interprofessionnalité doit être intégré aux lieux de soins. Il faut pouvoir transporter les valeurs et outils interprofessionnels là où il y en a besoin. L’interprofessionnalité, c’est l’affaire de tous.

Vous évoquez le Centre Interprofessionnel de Simulation (CIS) dont vous êtes l’une des fondatrices. Quelles sont les missions prioritaires de ce centre, le 1er du genre en Suisse?

Notre mission prioritaire est d’accompagner le changement de culture dans les soins.

Sur quoi repose le potentiel innovant et créatif des formations proposées par le CIS?

Il repose sur une équipe qui a envie de réfléchir et ose explorer les aspects sensibles du travail en interprofessionnalité, tels que les conflits, les chevauchements des rôles et responsabilités (spécifiquement entre ASSC et infirmiers par rapport à la préparation d’un pilulier ou entre médecins et infirmiers, notamment en ce qui concerne le diagnostic ou encore contredire la décision d’une personne considérée comme hiérarchiquement supérieure ou plus expérimentée). Innover en simulation en intégrant les patients aux colloques par exemple est également un sujet délicat, c’est toute la question du partenariat patient. L’exemplarité du fonctionnement de l’équipe du CIS dans sa hiérarchie horizontale est aussi une source d’innovation et de créativité.

En juin 2019, vous passez la relève et le CIS va changer de direction: quels conseils aimeriez-vous donner à votre successeur?

Je lui recommanderais de garder l’esprit ouvert, de ne pas regarder l’arbre mais la forêt, de prendre le recul nécessaire pour rester visionnaire et continuer à avancer. Je lui suggérerais de toujours se demander “ et pourquoi pas?”

 

Le CiS, un centre conjoint

Copyright 2019 © CIS Genève | Mentions légales

Réalisation Interaction Healthcare : Agence Interactive spécialisée santé